Inspirer, expirer, inspi- oh un avion ! 🛫

Robin : Si jamais Clara, je nous ai inscrit pour une journée entière de méditation bouddhiste la semaine prochaine.

Clara : 😨

Méditation et moi, on a une relation un peu spéciale.

On s’est rencontrées il y a un peu plus d’un an. Depuis, c’est l’amour fou pendant quelques semaines avant de se bouder des mois entiers. Comme si de rien n’était, je la vois soudainement réapparaître au pas de la porte quand je m’y attends le moins, et la boucle recommence.

Quand Robin m’a annoncé que Méditation allait réapparaître dans ma vie pour une journée entière, ça faisait plus de trois mois qu’on ne s’adressait plus la parole. J’avais donc quelques doutes.

Mais on n’échappe pas au destin, et le jour des retrouvailles est arrivé. Rendez-vous à Wat Suan Dok, un temple bouddhiste près de chez nous.

Wat Chedi Luang (parce qu’on n’a pas de photo de Wat Suan Dok)

 

On arrive à Wat Suan Dok

On tend notre feuille d’inscription remplie au secrétaire. On a dû y indiquer notre nom, prénom, âge ET date de naissance, nationalité, adresse, numéro de téléphone, email et tout un tas d’autres informations essentielles. J’imaginais déjà l’apprenti moine chargé d’archiver ces feuillets dans des classeurs qui ne seraient plus jamais ré-ouverts.

Pipi de stress effectué et tongs laissées devant la porte, on entre dans une salle remplie de statues de Bouddha pour s’asseoir sur les deux dernières chaises restantes (le pipi était apparemment un peu long).

C’est KK, moine depuis 16 ans, qui va nous faire notre introduction à la philosophie bouddhiste et à la méditation.

Click. La présentation PowerPoint commence, micro à la main.

Dans la catégorie temple-bling-bling, Wat Phrathat Doi Suthep

 

On devient des experts du bouddhisme

À Chiang Mai, la ville principale du Nord de la Thaïlande, les temples bouddhistes se trouvent à tous les coins de rue. Wikipédia dit qu’il y avait 40’717 wats (=temples) dans le pays en 2004 ! Ce n’est pas étonnant, sachant que près de 95 % de la population suit l’école bouddhiste Theravada.

Wat Umong, le temple des tunnels

La philosophie bouddhiste est la recherche de la Voie du Milieu (ou l’équilibre) qui mène à l’éveil. Sans entrer dans les détails, atteindre cet équilibre (d’après Bouddha) nécessite entre autres de savoir maîtriser son esprit.

D’où la pratique de la méditation.

 

On rencontre Méditation

Trois heures d’explications plus tard, on est des experts (ou presque) de la philosophie bouddhiste. Il est bientôt midi et surtout l’heure de rencontrer Méditation (parce qu’après manger, c’est plus dur de ne pas s’endormir en fermant les yeux).

Méditer, ça consiste en quoi ?

À mon niveau (pas très avancé), méditer est un exercice de concentration. Il ne s’agit pas de faire le « vide Â» dans son esprit, mais plutôt de concentrer tous ses sens sur un « objet Â» de méditation : sa propre respiration, la flamme d’une bougie, le son d’un gong, etc.

C’est une façon de calmer le flot constant (et naturel) des pensées, en le focalisant de manière intentionnelle sur un objet dans l’instant présent.

À un niveau plus avancé, certains arriveront à une expérience ce « pleine conscience Â», c’est-à-dire ressentir à 100 % l’instant présent.

Pour moi, c’est pas encore le cas.

Buddha Day à Wat Chedi Luang (1)

Méditer, c’est difficile ?

Oui et non. Le concept est ultra-simple, mais la mise en pratique pas forcément si évidente. Les plus distraits d’entre nous trouveront la tâche quasi-impossible…

inspirer, expirer, inspirer, expi- oh une voiture qui passe ? ah non, c’est un avion je crois. mmmh, la dernière fois que j’ai pris l’avion c’était pour aller en Thaïlande, c’était pas mal fatigant. surtout l’arrivée à Bangkok. ah mais ces plages, cette nature, ces temples… temple, moines, ah oui, j’oubliais. méditer. euh, donc j’en étais à… inspirer, expirer, inspi- oh un chien qui aboie ?

Le truc, c’est que l’essence même de la méditation consiste en ramener en permanence son esprit à l’objet initial (ici, sa respiration). C’est normal que l’esprit diverge de temps en temps, puisque la pratique est de toujours le ramener à bon port.

Et comme tout muscle, plus on entraîne son cerveau à se concentrer, plus il aura de facilité à rester dans l’instant présent. Les moments où il nous échappe deviennent de plus en plus courts et de plus en plus espacés.

Au fond, la vraie difficulté est de faire des rencontres avec Méditation une habitude quotidienne.

Buddha Day à Wat Chedi Luang (2)

Méditer, ça sert à quoi ?

Je ne vais pas commencer de liste de tous les bienfaits que Méditation peut apporter à votre vie. Selon certaines sources, elle peut soigner tous les maux !

À mes yeux, l’aspect positif #1 de Méditation est la capacité qu’elle donne de ne pas se laisser emporter par ses émotions.

La colère et la tristesse ne sont pas si dévastateurs, lorsqu’on sait les observer avec distance. Je peux ressentir la colère, mais je n’ai pas à réagir sous le coup de l’émotion. Je peux choisir de l’observer et de la laisser passer, ou au contraire d’y répondre mais avec intention.

Similairement, la joie est vécue de manière plus intentionnelle. Je ne suis plus simplement « contente Â», mais j’en ai aussi conscience et ressens plus intensément les effets des émotions positives.

…mais à dire vrai, pour moi la route est encore longue !

Wat Umong

 

On s’en est pas mal sortis

Finalement, mes retrouvailles avec Méditation se sont plutôt bien passées. Durant la journée, KK nous a fait essayer différentes façon de la fréquenter : assise, couchée, en marchant, en bougeant les mains, accompagnée d’un gong…

Contrairement à mes peurs, notre plus longue session n’a duré que 25 minutes. Bien loin des huit heures redoutées.

Depuis cette journée, Méditation et moi, on a fait la paix. On se revoit même tous les matins…

…mais pas trop longtemps non plus, faut pas exagérer, quoi.

❤️

Clara

6 réponses
  1. Souad dit :

    Ben voilà qui me donne envie de retrouver Méditation aussi, enfin si je trouve le temps… heu… prends le temps?
    Tient, un lapin qui passe 😉

    Répondre
    • Clara
      Clara dit :

      Oui ! Ça me fait super plaisir en ce moment en tout cas, l’important c’est de tenir bon 🙂

  2. Claude dit :

    Ce que nous avions trouvé intéressant lors de notre voyage au Tibet, était qu’il n’y avait pas d’endroit SACRE dans les temples…
    Est-ce vrai ?

    Répondre
    • Robin
      Robin dit :

      Je suis pas sûr, mais en tout cas on observe que les temples sont très respectés ! Vêtements couvrants (même quand il fait chaud), pas de chaussures (même quand c’est tout sale par terre à cause de la pluie), pas de bruit, etc.

      Il faut aussi se souvenir qu’au Tibet (Vajrayana), c’est un mouvement différent du Bouddhisme, pas le même que dans la majorité de l’Asie du Sud-Est (Theravada).

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.