De Vientiane à Bangkok par rail et route 🚂

À trois jours du grand retour en Suisse, on a pris le train de Vientiane à Bangkok, où on prend notre avion ce jeudi 20 décembre.

Bon, à dire vrai, on n’a pas exactement pris le train de Vientiane à Bangkok.

Vientiane est au bord du Mékong côté Laos, et pour prendre le train il faut d’abord traverser côté thaï à Nong Khai.

 

De Vientiane au Friendship Bridge

Vientiane, malgré ses moins d’un million d’habitants et ses airs de grand village, est quand-même à la hauteur d’une capitale niveau infrastructures.

On a été surpris d’y trouver un système public très bien organisé de bus climatisés, avec une carte (PDF), une app en temps réel (lien) et tout le tralala, même si beaucoup de touristes ne le savent pas et continuent à se déplacer en tuk-tuk. 🚍

Première fois à Vientiane en janvier 2018

Donc évidemment, le bus est la meilleure façon d’aller du centre-ville de Vientiane à la frontière (c’est le Friendship Bridge, ou pont de l’amitié, qui enjambe le Mékong).

Le bus numéro 18 à 8’000 kip part de la station de bus centrale (carte) pour le Friendship Bridge, et continue encore jusqu’au fameux Parc du Bouddha (wiki). Le trajet jusqu’à la frontière dure environ une demi-heure.

 

Passer la frontière

Sortir du Laos est une formalité : on donne la carte de sortie, un tampon, et à la prochaine fois ! (Sauf si comme sur le passeport de Clara, le tampon qui vous autorise à rester jusqu’au 18 décembre est mal tamponné, c’est vrai on aurait dit 16 décembre, et il faut insister pour ne pas payer un jour supplémentaire au Laos)

Un bus à 4’000 kip relie les deux postes de douane en roulant sur le pont. Si vous vous posez la question, oui, il est obligatoire, de toutes façons ce serait un peu long à marcher. 🌉

À la sortie du bus, une dame distribue des cartes d’arrivée qu’il faut remplir pour entrer en Thaïlande (et garder le coupon de sortie… pour en sortir).

⚠  Si il vous reste des kip, c’est le moment ou jamais de les changer. C’est très difficile en Thaïlande ! À Bangkok, le seul endroit où ça semble possible est à la Bangkok Bank, avec un assez mauvais taux 💸

L’officier sur lequel on est tombé a été très consciencieux et a exigé de voir la réservation de notre auberge à Bangkok. Il a fallu que je sorte mon laptop pour lui montrer l’email de confirmation. La même histoire peut arriver pour un billet d’avion de départ, qu’il faut théoriquement acheter avant d’entrer en Thaïlande.

Donc soyez prêts, et enregistrez en local (ou imprimez) vos réservations d’hôtel et vos billets d’avion 🎫

Ouf !

🇹🇭 (Re-)bienvenue en Thaïlande ! (c’est notre cinquième fois) 🇹🇭

Cent mètres après la frontière (où comme nous, vous rencontrerez peut-être un chanteur de reggae très sympa en tournée dans la région), vous tomberez sur une rangée de tuk-tuks. Ici pas de bus : c’est soit ça, soit la marche (une quinzaine de minutes semble-t-il).

Des prix « fixes Â» sont affichés, et on peut y lire 40 baht par personne jusqu’à la gare. Les chauffeurs nous ont directement proposé 30, et en négociant un peu vous arriverez peut-être comme nous à vous faire amener à la gare pour 50 baht pour deux (parler quelques mots de thaï peut aider).

 

À Nong Khai

Si vous aussi vous aviez prévu large, pour si jamais le passage de douane prenait plus de temps que prévu, vous aurez 4 heures et demie d’avance pour votre train.

La gare est vide, pas un café ni même un street food.

Heureusement, le Nong Khai Resort (carte) est juste en face de la gare ! Après quelques difficultés à se comprendre, on a confirmé que le restaurant était ouvert au public.

On avait l’impression d’être seuls dans le resort. Il n’y avait personne au restaurant, donc pas de plats, pas de café, mais des bières fraîches au frigo (80 baht une grande Chang), et des verres avec de la glace, s’il vous plaît. On était tranquilles.

Mais surtout : il y a une piscine !

« ðŸ˜ Â»

Robin a même pu y faire un plongeon, pour 60 baht plus 30 baht pour la location d’un linge (une serviette pour les français). 🏊

Les heures passent vite quand on nage, trie des photos, finalise un article (oui, il y a du wifi), et regarde Friends ! On n’a pas vu l’après-midi passer, et il était l’heure d’aller manger.

On s’est déplacés à un restaurant de street food juste à côté (carte), où on a mangé des phàt thai et une omelette, et où il y avait un petit chiot adorable. 🐶

phàt thai mâi mii nuea sorng jaan

 

De Nong Khai à Bangkok

Trois trains de nuit partent pour Bangkok dans la soirée :

  • #78 : 18h15 (arrivée à 5h00)
  • #134 : 18h30 (arrivée à 5h45)
  • #26 : 19h10 (arrivée à 6h00)

Le plus rapide est le numéro 26, qui part à 19h10 et qui parcourt les 261.1 kilomètres qui séparent les deux villes en un peu moins de 11 heures. C’est celui qu’on a choisi de prendre.

La gare de Nong Khai

Le train n’était pas plein (alors que ceux sur la ligne Chiang Mai – Bangkok le sont systématiquement), mais on vous recommande quand-même de prendre les billets en avance pour vous assurer une couchette en seconde classe climatisée. On avait réservé avec 12go.asia et reçu nos billets avant le départ chez nous à Chiang Mai.

Le train #26 en gare de Nong Khai

En général, les couchettes dans les trains de nuit en Thaïlande ne nous ont jamais déçues. C’est des grands sièges, un de chaque côté du couloir central, que le chef de voiture convertit en couchettes qu’on peut isoler avec un rideau. Beaucoup plus spacieux et confortable que beaucoup de trains de nuit en Europe ! En bonus, celles du train 26 avaient même une prise électrique pour chaque lit, le luxe. 🔌

Finalement, on est arrivés à 6h05 ce matin, à Hua Lamphong, la gare centrale de Bangkok, avec seulement quelques minutes en retard.

Au final, c’était un trajet agréable et sans encombres, qu’on vous recommande vivement 😊 N’hésitez pas à nous poser votre questions en commentaire ⬇

 

Bisous de Krung-Thêep (Bangkok en thaï) 😘

7 réponses
  1. Avatar
    Souad dit :

    Vous aviez toujours Bidon avec vous dans le train? Et du pad thaï en sachet?
    Et pas de ronfleurs à côté?
    Bonnes dernières journées à Bangkok, ici l’hiver vous attend, mais aussi toute la famille et les amis qui se réjouissent de vous serrer fort dans leurs bras!

    Répondre
    • Robin
      Robin dit :

      Pas de Bidon, il est un peu gros, on a deux bouteilles de 1.5L qu’on re-remplit tous les jours et qu’on transporte depuis le nord du Laos. Il y a un système assez chouette mis en place avec une carte de cafés et restos où remplir sa bouteille gratuitement !

      À tout bientôt 😘

  2. Avatar
    Greg dit :

    24,1 km/h de moyenne… Tu m’étonnes qu’il arrive avec un léger retard: quand on perd quelques secondes, impossible de les rattraper. C’est ce qu’ils appellent un TGV (Tortoise Growing Vigorous) 😀

    Répondre
    • Robin
      Robin dit :

      C’est vrai que quand on fait le calcul, ça va pas très vite ! En plus ça secoue quand-même plus qu’un train Suisse. Je me réjouis de reprendre le TGV Genève-Lausanne !

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.