Un mois avec Florian, on récapitule

En juin, on a survécu 27 jours avec Florian entre la Birmanie et la Thaïlande. Récapitulons.

Arrivée en Thaïlande

Bienvenue à Bangkok !

 

On commence le voyage tranquille pour que Flo puisse se remettre du vol et du décalage horaire.

Le lendemain de son arrivée à Bangkok, on part donc pour huit petites heures de bus et un passage de douane. (En vrai, c’est parce que nos visas thaï expiraient le jour même… oups !)

Au passage de la douane, on change de pays, de monnaie, de langue, de cuisine… et de côté de la route

 

La majorité de notre voyage aura donc été une boucle autour de la Birmanie. On peut résumer ce qu’on y a fait en quatre catégories :

  • des trucs touristiques
  • manger et boire
  • des transports
  • autres

 

Des trucs touristiques (religieux)

Malgré la pluie qui nous a souvent forcés à rester abrités dans des cafés ou des tea shops (pauvres de nous), on a quand-même pu faire quelques belles visites.

À commencer par les fameux temples de Bagan, on a vu des centaines de pagodes : des plaquées or, des reconstruites en brique, des peintes en blanc, des en ruines, des sales, des propres, des où on faisait payer l’entrée aux étrangers mais pas aux Birmans (et c’est pinjuste).

La pagode Sule sous la pluie à Yangon

 

Si on voulait en visiter une, il fallait enlever nos tongs. Parfois le sol était pas super propre, surtout si le temple était en extérieur (eau de pluie, boue et jus de pieds) ou dans une grotte (cacas de chauve-souris).

Mis à part les pagodes, mais toujours dans la catégorie religion, il y a aussi eu quelques remarquables Bouddhas géants couchés ou assis.

Voyez-vous le bouddha ?

 

Des trucs touristiques (laïques)

Alors que l’appareil photo de Flo est rempli d’images de pagodes, celui de Robin est plein de photos de vieux bâtiments coloniaux et de façades brutalistes.

Le Candacraig, ancien hôtel colonial à la station d’altitude de Pyin Oo Lwin

 

À Yangon, on a choisi une auberge exprès parce qu’elle était située dans un immeuble anglais de 1900. Et comme il y avait plus qu’une chambre double disponible, Florian a passé 4 nuits dans un dortoir. Il a adoré.

 

Et une fois, on a été voir un film juste pour pouvoir entrer dans le magnifique cinéma Nay Pyi Taw.

 

En dehors des choses coloniales ou brutalistes, on a aussi vu un joli pont en teck près de Mandalay, où on a pris des photos avec des locaux (ou plutôt où des locaux ont pris des photos avec nous).

Pont de U Bein

 

Finalement, on a été voir un spectacle de marionnettes traditionnel dans un salon, et un autre spectacle qui liait comédie, satire et culture dans le garage d’un vieux monsieur moustachu.

Lu Maw, le dernier des trois Moustache Brothers

 

Manger et boire

La nourriture birmane, c’est un mélange de ce qu’on trouve ailleurs dans la région (Thaïlande etc.) et de nourriture indienne. On peut remercier non seulement la proximité géographique, mais aussi les Anglais, qui ont importé plein d’Indiens quand le Birmanie faisait partie des Indes.

D’ailleurs, autour de 1920, il y avait apparemment plus d’Indiens que de Birmans à Yangon !

Resto de riz biryiani à Yangon

 

Le restaurant birman typique, c’est une sélection de « currys », soit des viandes diverses en sauce qu’on mange avec du riz.

 

C’était pratique : Florian pouvait manger son mouton alors qu’on partageait un curry d’aubergines et des salades Birmanes (salade de feuilles de thé, salade de tomates sauce cacahuète, salade de pennywort, salade de riz etc.)

Une salade de riz

 

Avec ça, on prenait tous les trois des banana milkshakes.

On a aussi (bien sûr) visité plein de cafés de spécialité. Mais pas que.

La Birmanie est réputée pour ses salons de thé à chaque coin de rue ! Héritage à nouveau anglais peut-être : on peut choisir parmi diverses pâtisseries pour accompagner le thé noir qu’on boit avec lait et/ou sucre.

 

Il y a un terme pour chaque minime variation du thé noir de base, selon si on le préfère sans, ou avec plus ou moins de lait et de lait condensé. Voyez plutôt :

Robin buvait du note sein, Flo du pote man, et Clara du pote man saint mais surtout elle mangeait une (ou deux) pâtisseries

 

 

Des transports

En un mois, on estime qu’on a passé environ 72 heures dans les transports, sans compter les déplacements à l’intérieur des villes.

Ces 10 % du voyage ont pris place dans des trains de nuit, dans des bus, dans des vans, dans des cars mais pas dans des avions. On a tout fait par voie terrestre, y compris les deux passages de douane Thaïlande-Birmanie. Et avec tout ça, on a récolté seulement une panne de bus au milieu de nulle part.

Robin malade au départ d’un train de nuit

 

Pour passer le temps pendant ces trajets, on a joué à plusieurs jeux différents :

  • Le jeu des Mexicains : on dessine une scène qui implique un Mexicain vu de haut, et il faut deviner ce que fait le Mexicain. Jouez-y avec nous !
  • Des énigmes : trouvées sur internet, que Florian déjouait toujours en premier.
  • « Qui suis-je ? » : on attribue un personnage à quelqu’un d’autre, et chacun doit deviner qui il est en posant des questions fermées. Si la réponse est « oui », il peut poser une autre question, sinon c’est à la personne suivante de poser une question.

Des Mexicains

 

En plus de tout ça, on a aussi loué 4 motos, 2 scooters, 2 e-bikes et 6 vélos, qu’on a conduits dans tous les coins du pays à pas plus de 48km/h.

 

Il y a aussi eu une chute à moto (pas vite, beaucoup moins de 48km/h), qui a résulté en 4 petites égratignures sur la jambe de Florian.

 

Puisqu’on en est aux blessures et maladies, notons aussi le presque-tétanos de Florian qui s’est griffé sur un escalier tout rouillé (« Je sens plus ma jambe ! »), et quelques soucis de digestion pour Robin (« Vous pensez que je vais mourir ? »).

 

Autres

Des animaux, des feuilles à mâcher et un sport national.

Faune

Pendant le voyage, Clara a été fascinée par des gros poissons, des petits poissons, 3 mille-pattes, 2 scarabées, 1 grenouille et des grosses fourmis.

Des petits poissons qui viennent faire des bisous sur les doigts

 

En tout cas, si on était des animaux :

  • Florian serait un zébu, qu’il aime bien dans les champs et dans son assiette
  • Clara serait un mille-patte qui se roule en boule quand on le touche
  • Robin serait un chaton mignon

 

Bétel

Dans La panne, Florian vous a parlé de bétel, la feuille que les Birmans mâchent et recrachent sous forme de glaire tout rouge. Avant d’être mâché, ça ressemble à ça :

Deux hommes en longyi (habit traditionnel noué autour de la taille) vendent du bétel

 

Interdiction de cracher du bétel à la gare de Mawlamyine

 

Caneball

On a aussi découvert le sport national, qui se joue partout dans les rues. C’est un peu comme une brésilienne au foot mais avec une petite balle en canne à sucre, d’où le nom caneball, mais nous on appelait ça le pied-balle.

Les gens jouent soit tous ensemble en cercle (brésilienne), soit s’affrontent en équipes avec un petit filet. C’est super impressionnant et souvent très acrobatique :

Smash !

 

Retour en Thaïlande

On repasse la douane à Myawaddy dans l’autre sens, et la boucle birmane est bouclée !

Sur le « Pont de l’Amitié » entre Myawaddy (Birmanie) et Mae Sot (Thaïlande)

 

Après un arrêt à Sukhotai et ses temples (encore), on passe une dernière petite semaine à Bangkok avant de se séparer.

En vedette, la découverte grâce à Flo des escape rooms. C’est un jeu qui consiste en se faire volontairement enfermer dans une pièce et faire comme si on allait y mourir sauf si on arrive à s’en échapper en moins de 60 minutes, top chrono. Pour réussir, il faut trouver plein d’indices et ouvrir plein de cadenas. C’est génial.

On a gagné !

 

Finalement, Flo a repris l’avion pour la Suisse (😢) et on a repris le train pour Chiang Mai. On compte y rester pendant nos six mois restants en Asie du Sud-Est, avec peut-être quelques excursions pour renouveler un visa ou faire un cours de voile.

On vous tiendra au courant !

Bisous 😚

12 réponses
    • Robin
      Robin dit :

      En tout cas Clara regardait les grosses fourmis avec la même intensité qu’Obélix 🙂

  1. Flo dit :

    Regardez bien sur la photo du pont de U Bein, Robin et son petit ami Birman se tiennent la main. (Et la photo du retour en thaïlande sur le pont est en fait une photo de quand on va en Birmanie (Florian détective 0041223334455))

    Répondre
    • Robin
      Robin dit :

      T’es jaloux parce que le tien a pas voulu te prendre la main, et d’ailleurs au retour c’était le même pont donc c’est pas grave. En plus t’as pas mis ton vrai numéro.

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.