Il y a quelques semaines, vu la météo à Berlin en mars/avril, on s'est dit qu'un peu de soleil ne nous ferait pas de mal.

En plus, ça faisait 5 mois qu'on avait pas pris de vacances. On commençait à en avoir besoin !

C'était donc le moment parfait pour fuir la pluie et prendre une pause sous les tropiques, un mojito sur une plage de sable blanc. On a pris nos billets.

Hier matin, donc, on est partis pour Aarhus, au Danemark (on a pas trouvé de train pour les tropiques).

Clara dans le train de Berlin à Hambourg

Aarhus est à 7 heures de train de Berlin. C'est relativement court, mais on a décidé de couper le trajet en deux et de passer la journée à Hambourg.

On avait déjà visité Hambourg en 2016, après un mois d'Interrail dans les Balkans. On avait tellement aimé la ville qu'on pensait même s'y installer, avant de finalement atterrir à Berlin.

En tout cas, pour qu'une ville nous fasse oublier le traumatisme des cours d'allemand et nous donne même envie d'y vivre, elle doit être vraiment, vraiment sympa.

Gare de Hambourg

Comme on y était que pour quelques heures, on avait fait une liste de ce qu'on voulait absolument faire :

  1. se balader au bord de l'Elbe
  2. manger des spécialités locales
  3. marcher sous l'eau
  4. boire un bon café
  5. ne pas rater le train pour Aarhus

Se balader au bord de l'Elbe

Si Hambourg avait un élément, ce serait l'eau. Située au bout de l'estuaire de l'Elbe, à 144km de la mer du nord, son centre-ville est un labyrinthe de canaux et de ponts.

On a commencé notre journée par un tour dans la Speicherstadt, littéralement "ville d'entrepôts", un complexe de bâtiments en brique sur les berges de l'Elbe.

La Speicherstadt à Hambourg

La Speicherstadt à Hambourg

Sa valeur est mieux expliquée par l'UNESCO, qui l'a ajoutée à la liste du patrimoine mondial en 2015 :

La Speicherstadt, qui s’est développée à l’origine sur un groupe d’îles étroites de l’Elbe, entre 1885 et 1927 (partiellement reconstruite de 1949 à 1967), est l’un des plus grands complexes d’entrepôts portuaires historiques unifiés au monde (300 000 m2). Il comprend quinze très grands entrepôts et six bâtiments annexes, bâtis sur un réseau de courts canaux.

Plan coupé de la Speicherstadt à Hambourg

Ces entrepôts montrent l'importance de l'activité portuaire pour la ville. Aujourd'hui encore, Hambourg est le troisième plus grand port d'Europe (après Rotterdam et Antwerp), ce qui lui vaut son surnom de Tor zur Welt, la porte sur le monde.

Clara dans la Speicherstadt à Hambourg

C'est agréable de se promener entre ces bâtiments en brique, le long des canaux, sur les ponts.

Le quartier semble construit sur plusieurs niveaux, entre la rivière, la route, et les passerelles. Ça nous rappelle un peu Hong Kong !

Sur les berges du canal parallèle, contraste : les entrepôts en brique laissent place à une architecture moderne, des appartements de luxe, et le fameux Elbphilharmonie, une grande salle de concert avec un toit en vagues.

Un canal donnant sur l'Elbphilharmonie à Hambourg

Clara au bord d'un canal à Hambourg

C'est bien joli tout ça, mais on commence à avoir faim... Tiens, qu'est-ce que c'est cette tente ?

Une tente avec l'inscription "Fischbrötchen - OPEN" sur une jetés à Hambourg

Manger des spécialités locales

On ne vas pas s'éterniser sur les spécialités locales : c'est le poisson (et surtout le hareng).

Il y a différentes façons locales de préparer le poisson, comme le Finkenwerder Scholle ou le Labskaus.

Le Labskaus, on en avait goûté à Berlin, c'est un ragoût de bœuf avec un filet de hareng mariné et des cornichons. On avait adoré, mais apparemment ce n'est pas l'avis de tout le monde : on en fait des BD satiriques.

Planche de BD de Richert sur la Labskaus dans le magasine Gentle Rain, Issue 02, 2017

Mais aujourd'hui il fait beau, on veut manger dehors, donc on opte pour la street food locale : le Fischbrötchen.

Stand de Fischbrötchen à Hambourg

C'est un filet de hareng frais et de l'oignon cru dans un petit pain.

Clara mange un Fischbrötchen à Hambourg

Il peut y avoir des variations, bien sûr, le poisson peut changer, ou sa préparation, ou encore les oignons peuvent être remplacés par une sauce remoulade. Mais vous voyez l'idée.

Pour la science, on a goûté des Fischbrötchen à plusieurs endroits, et on a eu un coup de cœur pour Brücke 10, un Fischbrötchenbude sur les jetées de St. Pauli.

Fischbrötchenbude Brücke 10 sur les Landungsbrücken à Hambourg

Fischbrötchen pour midi au soleil à Brücke 10 à Hambourg

Le Fischbrötchen classique, hareng frais et oignons

Une variante avec un poisson grillé et de l'ail

Et bien sûr, ça se marie à merveille avec une Astra, la bière locale !

Pendant qu'on mange, un gigantesque cargo des Grimaldi Lines nous passe devant le nez, rempli de containers. Une image impressionnante de l'activité portuaire de Hambourg !

Arrivée d'un cargo de Grimaldi Lines à Hambourg

Marcher sous l'eau

Après tous ces Fischbrötchen, il faut digérer.

L'eau est un peu froide pour y nager, mais on pourrait peut-être marcher dessous ?

Le Elbtunnel à Hambourg et ses parois carrelées

Ne vous laissez pas duper par le carrelage, ce ne sont pas des toilettes publiques !

C'est une de nos attractions préférées à Hambourg, dont on se souvenait de notre premier voyage : un tunnel sous l'Elbe datant de 1911.

Plaque d'information du Elbtunnel à Hambourg

L'accès est totalement public, c'est une route comme une autre. Dans le tunnel, il y a deux petits trottoirs et une piste cyclable au milieu.

En fait, il y a toujours eu deux tunnels parallèles : il en fallait un pour le trafic dans chaque sens ! Aujourd'hui, les voitures n'y sont permises que pendant certaines tranches horaires.

Voici comment ça fonctionne, en images :

Clara descend dans le Elbtunnel

Le Elbtunnel à Hambourg

L'ascenseur du Elbtunnel à Hambourg

L'ascenseur du Elbtunnel à Hambourg

De l'autre côté du Elbtunnel à Hambourg

Clara de l'autre côté du Elbtunnel à Hambourg

Hambourg vue depuis l'autre côté du Elbtunnel

Boire un bon café

...ou deux, parce qu'on l'a bien mérité !

Le café de spécialité Playground Coffee à Hambourg

Clara boit un cappuccino à Nord Coast à Hambourg

En bonus, on découvre aussi une pâtisserie locale à la cannelle, le Franzbrötchen. On la trouve sous différentes formes :

Franzbrötchen à Mutterland à Hambourg

Clara mange un Franzbrötchen à Mutterland à Hambourg

Franzbrötchen à la gare de Hambourg

En fait, ça ressemble pas mal aux kanelbullar, ces petits pains à la cannelle scandinaves. On en mangera sûrement d'autres ces prochains jours !

Ne pas rater le train pour Aarhus

C'est bon, on l'a eu !

Notre journée à Hambourg était inoubliable, et on se réjouit de revenir y passer un weekend à l'occasion. Au fond, quand il y a de l'eau et du poisson... il peut y avoir Eau de poisson !

(sans oublier le café)

Suite très bientôt à Aarhus 🇩🇰

— clara & robin