Après avoir voyagé 5 mois par procuration grâce à Clara et Robin, nous (= Souad et Greg) voici aussi en Asie du Sud-Est pour quelques semaines. Si les premiers jours furent difficiles pour Greg (rhinite tenace), l'éloignement de Hanoï a permis de mieux profiter des paysages et des gens sans avoir un rouleau de PQ à portée de main en permanence.

Mais revenons à Hanoï: grande ville en plein boom économique, la capitale n'en garde pas moins une atmosphère très agréable, surtout le week-end (nous sommes arrivés le samedi matin), lorsque les abords du lac au centre-ville sont fermés à la circulation.

Greg et Souad prennent des photos dans les rues de Hanoï

Premier choc : les scooters

On nous avait prévenus du nombre de scooters et leur manière... particulière de circuler. Parcage sur les trottoirs (les piétons sont priés de marcher sur la chaussée), circulation à contre-sens, passage au feu rouge, utilisation des rues fermées au trafic : ils sont les rois et le savent. Étonnamment, ils n'en abusent pas non plus, et sont toujours prêts à freiner face à un piéton moins attentif.

Scooters parqués sur un trottoir à Hanoï

Si le scooter est aussi un bon moyen de transporter des marchandises (parfois volumineuses), comment font les familles nombreuses? Pas besoin de monospace : le deux-roues est aussi un excellent véhicule familial.

Vidéo d'une famille de cinq sur un seul scooter à Hanoï

Toujours au registre de la circulation, les priorités sont aussi surprenantes. Les plus prioritaires sont les bus et camions, puis les voitures, puis les scooters/motos, et enfin les piétons. Une voiture forcera toujours le passage à un carrefour, même si des dizaines de scooters ont le feu vert et que la voiture tourne. Un piéton qui traverse la rue se fera toujours passer devant (et klaxonner) par une voiture, et contourner par le scooter (qui ne freinera pas). Comme l'a dit notre guide Trang (lors d'un chouette food tour) : « ayez confiance quand vous traversez ! ».

Second choc : les lignes électriques

Si certains pays nous avaient déjà habitués à une certaine cacophonie, le Vietnam est jusqu'ici le summum de ce que j'ai pu voir. Ce qui fait dire à certains que Spiderman est certainement vietnamien :)

Fils électriques à un carrefour à Hanoï

À juger par l'action de l'un de ces Spidermans, la lutte contre les pirates doit faire partie de leurs attributions : il a coupé une bonne dizaine de connexions de téléréseau en les laissant pendre dans le vide :

Un électricien perché sur une échelle coupe des fils électriques illégaux à Hanoï

Au-delà des premières impressions surprenantes, nous rencontrons des personnes la plupart du temps charmantes et attentionnées, même si l'anglais n'est pas toujours d'une grande aide - à part dans les régions touristiques. Merci Clara pour les traductions et les explications détaillées des coutumes et plats locaux!

Croisière à Hạ Long

En sortant des centres urbains, la vie semble beaucoup moins trépidante. Quelques jours sur l'eau, entre les baies de Lan Ha et de Hạ Long, nous permettent de reposer les jambes (et travailler les bras grâce au kayak). Des paysages majestueux, des singes curieux (mais en voie d'extinction), de magnifiques oiseaux, tout cela avec moins de touristes que nous ne craignions : une bonne manière de lever le pied et aiguiser les sens.

Greg et Souad sur un kayak à la baie d'Halong

Relief karstique à la baie d'Halong

Autre relief karstique à la baie d'Halong

Trekking à Sa Pa

Une nuit de train plus tard, les montagnes de la région de Sapa (1600 m. d'altitude), couvertes de rizières et baignées de brume, invitent à la rêverie et à la contemplation. Les deux jours de trekking avec Pen ont sans doute été le point culminant de cette première semaine de voyage. Le soleil aurait certes pu chasser davantage les nuages qui s'accrochaient sur les montagnes, mais la rencontre avec la culture Hmong, la cuisine et la nuit passée chez notre guide, les pieds qui glissent dans l'eau des rizières, le regard tendre des buffles d'eau, les jardins bien arrangés, les heures autour du feu en préparant le repas... Une parenthèse enchantée avant le retour à Hanoï.

Notre guide Pen et Souad à Sapa

Montée à côté des rizières en terrasse à Sapa

Greg terrasse un buffle d'eau à Sapa

BONUS

Plein de pattes dépassent sous une poule assise à Sapa

La poule debout et ses 18 poussins

— Greg