Quand on se prépare à sortir le matin, mon sac est toujours plus lourd que celui de Clara. Pourquoi ? Parce que depuis le début du voyage, je trimballe mon Nikon FM2n, un appareil photo argentique en métal bien lourd.

En trois mois, j'ai shooté 6 pellicules et j'en ai fait développer 5. Je réfléchis pas trop quand je prends des photos, c'est plutôt instinctif. Mais a posteriori, on dirait bien que certains thèmes m'inspirent plus particulièrement : la street food, l'architecture (brutaliste de préférence), ou simplement le train-train quotidien 😋

Voici un petit bout de Vietnam en noir et blanc : 12 images de Sài Gòn à Hà Nội.

Scène de rue à Sai Gon

Sieste dans une camionnette à Da Lat

Un enfant derrière le portail de sa maison à Da Lat

Le marché de Da Lat

Dans un resto de lau à Da Lat

Préparation des banh can à Da Lat

Architecture contrastée à Nha Trang

La banh mi queen à Hoi An

Clara qui mange des banh beo à Da Lat

Un hôpital à Ha Noi

Clara chez le coiffeur à Ha Noi

Le chef de voiture dans le Transvietnamien

Aparté sur la photo argentique au Vietnam

En Suisse, je développais et tirais mes photos à la main à ZebraLab aux Grottes. Au Vietnam, il n'y a (à ma connaissance) aucun laboratoire photo collectif. J'ai donc cherché un labo professionnel à qui confier mes pellicules à développer.

Le meilleur s'appelle CropLab, il y a un labo à Sài Gòn et un labo à Hà Nội. Ils développent les pellicules noir et blanc en 4 ou 5 jours, puis partagent les images scannées via Google Drive. On peut aller récupérer les négatifs pendant un mois. C'est aussi le seul endroit où j'ai pu acheter des pellicules noir et blanc (j'utilise Ilford Delta Pro ou Kodak 400TX).

Ici à Đà Nẵng, je sais pas encore comment je vais faire développer mes photos - il faut que je m'informe ! Je vais peut-être commander une cuve et de la chimie pour me mettre à développer dans notre salle de bain 🚿

Dites-moi ce que vous pensez de mes photos, et si vous en voulez plus 😉

— Robin