Des seniors* en vadrouille (par Souad)

En voyage, on perd toute notion du temps tel que vécu habituellement. Chaque jour semble compter plus que 24 heures. Pour écrire ce papier, je me retrouve avec l’embarras du choix. Des journées « same same, but different » !

Que dire alors que tout semble digne d’attention ? Que privilégier ? Que partager ? Vous me connaissez (sûrement), et vous savez comme j’ai de la peine à choisir entre de l’eau plate ou de l’eau gazeuse, alors là… C’est donc à la fois pour mon confort et pour le plaisir que je vous propose une journée type… mais avec des choix que vous devrez faire !

Pour chaque option, additionnez vos points et retrouvez votre profil en fin d’article.

Faites vos jeux !

 

* Pour la petite histoire, on est allé un soir au ciné. Au moment de prendre les billets, le jeune caissier regarde Robin… me regarde… et puis dit : « Je vous mets un billet senior ? » Aaaargh !

 

Réveil

  • Naturel entre 6 et 7h, au chant du coq/poule/cochon/chien/chat/buffle d’eau en campagne, ou au son des klaxons/moteurs de camions/appels de rue (genre « achetez mon bánh mì il est si bon ! »)/série télé Bollywood version vietnamienne. (3 points)
  • Bip-bip à 4h30 ou 5h avec la montre de Robin ou de Greg (qui oublient de l’enlever le lendemain) pour aller admirer le lever de soleil dans la baie de Hạ Long ou du sommet d’une montagne dans le parc national de Bạch Mã. Instants magiques. Boule de feu. Silence et paix. (1 point)

Yoga au petit matin dans la baie de Hạ Long

 

Hébergement

  • Un petit appartement loué à Hà Nội. Depuis la rue, on s’enfile dans un long couloir sombre de 80 cm de large, on tourne au fond pour prendre un escalier bringuebalant jusqu’à l’étage, on longe à nouveau un long couloir sombre qui donne sur autant de pièces habitées : la nôtre est au fond. Une petite pièce qui fait salon-coin cuisine, un escalier en bois qui mène à une chambre à lit double à l’étage, et au suivant une autre identique. Avec fenêtre. Cosy, surtout quand il n’y a pas de coupure d’eau dans le quartier. (2 points)
  • Deux lits séparés par des rideaux dans la maison en bois de Pen, notre guide de la minorité des H’Mông noirs, dans la région montagneuse de Sa Pa dont vous parlait Greg. Les toilettes sont dehors dans une petite cahute. La douche se prend au seau. Eau froide ou chaude selon si on prend le temps d’y mélanger un peu d’eau bouillie sur le feu de bois. (4 points)

La maison de Pen, les toilettes tout droit au fond.

  • Un Airbnb familial à Đà Nẵng tenu par une adorable enseignante vietnamienne à la retraite qui accueille des enfants du quartier après l’école. Deux grandes chambres avec lit double, salle de bain privée dans chacune (avec la spécialité du pays : la douche, un simple pommeau accroché entre le lavabo et la cuvette des WC, c.-à-d. que quand tu prends ta douche, bienvenue avec la chaleur, tu arroses tout. L’eau s’écoule dans un coin de l’espace, mais mot d’ordre : entrer pieds nus ou bien se sécher les pieds après ! Et puis le must, la douchette à WC (que Clara et Robin appellent le pchit-pchit des toilettes), utilisée avant de prendre du PQ : un peu frais, un peu surprenant, un peu humide si on n’a pas de papier de toilette à disposition…). (1 point)
  • Un hôtel de 3e classe réservé à la dernière minute dans les rues du centre de Đà Nẵng, chambre propre même si on a vu un gros cafard se balader, pas de fenêtre. Un peu étouffant mais avec la climatisation qui souffle offre un semblant d’air, c’est tout à fait vivable. Bruits de couloirs parfois peu ragoûtants… Heureusement, on est en vadrouille toute la journée ou presque. (3 points)

 

Petit-déj’

  • Bánh cuốn dans une gargote de rue, assis sur des tabourets de plastique (genre pour enfant de la crèche, vous voyez où mettre les jambes de Greg ?), sorte de crêpe de riz très fine farcie d’oignons grillés et de petits morceaux de viande, que l’on trempe dans une sauce poisson (la fameuse, incontournable !) et que l’on mange avec des « herbes » : un panier de feuilles de salades, menthe et autres plantes aromatiques). (3 points)

Bánh cuốn du matin

  • Un bánh mì, le sandwich viêt dont raffole Robin (une des choses parmi d’autres 😉), du pain baguette à l’œuf brouillé, légumes et sauces. À l’emporter. (3 points)
  • Un phở (prononcer « faeu »), bouillon avec des pâtes de riz plates, des herbes, du bœuf émincé. On peut y rajouter des herbes, du citron. Manier les baguettes et la cuillère sans en mettre partout témoigne de la qualité du réveil ! (3 points)
  • Une fois pour changer, un smoothie de fruits tropicaux et des wraps farcis à l’avocat-tomate-champignons, assis sur de confortables chaises de bois de banyan dans le patio d’une maison traditionnelle de Hội An, ville classée au patrimoine de l’UNESCO, magnifique mais touristique en diable. (1 point)

 

Premier café de la matinée

  • Dans un café de spécialité repéré par Clara et Robin. Ces lieux branchés super sympas sont tenus par des jeunes passionnés de café qui proposent différentes sortes de grains de différents pays préparés de différentes façons. Chaud, froid avec glaçons, shaké avec un œuf, filtre, espresso, au lait, à l’avocat, à la coco… infinie variété sur le thème : fascinant ! (1 point)

À Đà Nẵng, dans l’un des cafés de spécialités tenu par deux jeunes femmes si chaleureuses !

  • Café vietnamien de rue, quand on arrive à 5h du matin après une nuit dans un train et que tout est fermé. Du concentré. À côté, le ristretto italien, c’est du pipi de minet ! (3 points)
  • Certains jours, avant de sortir de notre hébergement, Robin parvient à se préparer son café avec son AeroPress, grains de qualité moulus sur le moment et filtré lentement. (2 points)
  • C’est vraiment la dèche, on est loin de tout, il n’y a pas d’eau chaude ou de tasse et on nous sert du café instantané 3 en 1 (lait condensé et sucre compris) qui donne un infâme jus foncé. Faut le vouloir. (3 points)

 

Matinée et après-midi

  • Balade dans les rues animées de Hà Nội, Đà Nẵng ou Sài Gòn en admiration devant l’architecture anarchique, les pelotes de fils électriques qui fascinent Greg, et les échoppes ou marchands ambulants en tout genre. (3 points)

Hà Nội, le long d’une fresque murale.

Hà Nội, marché.

  • Randonnée dans les montagnes du Nord autour de Sa Pa, le long des rizières en terrasses, ou dans le parc national de Bạch Mã, le sentier passant de lac en cascade. (2 points)

Région de Sa Pa et ses rizières.

Parc national de Bạch Mã.

  • Visite de musée, de pagode ou de temple. (1 point)

Scène de rue. Cérémonie traditionnelle.

 

Repas de midi

  • Le plus souvent dans une gargote de rue. Même si parfois on a le pantalon qui colle, qu’il n’y a pas de toilettes et que l’on est mal assis, ambiance trop chouette ! Que vous proposer ? Du riz sauté à l’œuf ou à la viande avec des légumes, toutes sortes de choses frites : nems, tofu, poisson. Pas forcément exceptionnel, mais simple et local. (3 points)
  • Une fois pour changer, des sushis réalisés sur le comptoir par un chef japonais silencieux qui manie ses gros et longs couteaux avec dextérité. Des boîtes à trésor en bois où il conserve ses différents poissons et crustacés de choix dont il va découper de fines tranches. Harmonie et beauté de la présentation. En fin de repas, une fois tout terminé, il s’anime à nous raconter dans un anglais basique ses 5 années de formation pour être chef cuisinier et nous présenter ses couteaux fétiches dont l’un forgé par son maître. (1 point)
  • Deuxième (ou 3e) café de la journée, où l’on reste plus ou moins longtemps. Parfois on y abandonne Robin et Clara qui en profitent pour travailler et nous filons nous balader dans un marché de plein air ou couvert, myriade de couleurs (et d’odeurs, pas toujours en harmonie d’ailleurs car 4 ou 5 sortes de crevettes séchées côtoient des amandes sucrées, des pièces de viande et des boîtes de « vache qui rit ») ou dans un parc ou… avant d’aller se poser pour une bière (artisanale si possible). (2 points)

 

Transport

  • Le bus dans les grandes villes, mais on ne sait jamais trop où ils vont… (1 point)
  • Les « Grab », version asiatique d’Uber, tout à fait accessibles et bien pratiques avec nos gros sacs-à-dos. (2 points)
  • Le train pour les longues distances, plusieurs de nuit… Greg est vraiment brave car les couchettes font rarement plus d’1m90, parfois moins. C’est de toute façon un challenge d’y dormir avec le roulis, pire qu’en bateau. Ajoutez-y un zeste de grincements de ferraille, des odeurs de fumée ou de toilettes… mais les heures filent quand même plus vite que de jour, et on est à l’horizontale. (1 point)
  • Le scooter. Le top, même s’il faut être un peu fou pour louer un de ces véhicules qui constituent la majorité du trafic. Slalom, contre-sens, départ au rouge, dépassement de camion par la droite… je ne vous fais pas de dessin pour vous décrire le tableau quand il pleut ! Bref, on fait confiance et on y va comme tout le monde. Merci Greg, je m’accroche derrière et je ferme les yeux si ça ne va pas ! (3 points)

La joyeuse équipe en vadrouille !

 

Repas du soir (si possible à une table où caser ses genoux)

  • Un resto végétarien ? Souvent délicieux mais fréquenté principalement par des touristes. Ahhh cette salade de fleurs de bananes à Sa Pa  ! Ou ces aubergines farcies aux champignons à Hà Nội  ! (2 points)
  • Un bon poisson ou des coquillages en bord de mer à Đà Nẵng. Menu illisible pour nous, mais parmi les bébêtes qui frétillent dans des bacs, tu choisis ta ou tes victimes et tu expliques comment tu veux la/les cuisiner. Merciii Clara de faire notre interprète jour après jour ! Découverte des huîtres cuites avec on ne sait trop quoi dessus : un must ! Le poisson grillé ou cuit dans une feuille de banane reste une valeur sûre. (3 points)

Moules gratinées et rouleaux d’été : mhmm !

Heu… faites votre choix !

  • Des pizzas (ça nous change du riz matin, midi et soir) aux champignons vietnamiens ou à l’aubergine, avec mozzarella produite dans les montagnes de Đà Lạt : jamais mangé d’aussi bonnes ! (1 point)

 

Fin de journée (à 21 ou 22h, parfois avant !, on est au lit)

Un seul regret dans ce fabuleux périple : ne pas parvenir à retenir deux mots de cette incroyable langue qu’est le vietnamien ! On en a quand même retenu un : « cảm ơn em » (merci adressé à quelqu’un de plus jeune).

Alors cảm ơn em, Robin et Clara, pour toute l’organisation, les découvertes culinaires et caféinées, les tchatches, les rires, les jeux… tout ce temps que vous partagez avec nous : un cadeau, inestimable, inoubliable !

 

 

 


Moins de 10 points : pour vous, voyager c’est essayer de ne pas s’éloigner de son quotidien ; le confort rend les découvertes moins pénibles ?

De 10 à 15 points : un zeste d’exotisme ? Et si on osait « faire comme eux/elles » ? Vous prenez des risques modérés lorsque vous voyagez…

De 15 à 20 points : vous avez une bonne tendance « hipster » ; vous mangez bio chez vous ? En voyage, vous cherchez à vous approcher des gens que vous croisez, mais vous aimez quand même retrouver vos repères !

Plus de 20 points : soit vous êtes un·e vrai·e Vietnamien·ne, soit vous aimez vraiment partager les coutumes des locaux et avez les intestins bien accrochés !

10 réponses
  1. Robin
    Robin dit :

    18 points ! Je suis démasqué !

    C’est vrai que c’est toujours dur de trouver le bon équilibre entre :
    1. vivre la culture et les habitudes locales, avoir un aperçu dans la vie quotidienne des gens et créer des liens et de l’empathie
    2. boire du bon café de spécialité 😉

    Nous en général, on va dans des cafés pas du tout locaux, mais on mange tous les jours dans la rue. Chacun son truc !

    Merci pour ce chouette article 😘

    Répondre
  2. Thibaud dit :

    17points pour moi
    (Pas compris les points pour le réveil par contre.. c’est pas quotidient de se réveiller à 4h30!)

    Sympa comme style, mais plus long à lire! Quand il faut retenir les points et remonter les chercher après avoir fait son choix, ça prend plusieurs trajets de bus 😉

    Répondre
  3. Flo dit :

    19 points, j’en aurais eu plus que 20 mais je pouvais pas choisir autre chose que pizza pour le repas du soir. Je suis donc un hipster qui mange bio… je savais pas que maman connaissait le mot hipster. 😘

    Répondre
  4. Sabine dit :

    Je suis la seule à avoir moins de 10 ? 😂 ou alors j’ai pas compris le jeu et on a le droit à des choix multiples pour chaque question ? 🤔

    Répondre
    • Sabine dit :

      Oups je mettais enlever 10 points. Ça me fait un score de 19 😌 faut croire que Madagascar m’a hipsterisé

  5. Claire dit :

    Si j’étais jeune, j’aurais aimé votre parcours ! A part le sommeil (si problématique pour moi) et les choix de nourriture !!! tout me convient.
    Merci pour toutes ces nouvelles et gros bisous.

    Répondre
  6. Clara
    Clara dit :

    Pas eu le temps de te lire avant avec tous ces déplacements…mais j’adore ! Tu m’as bien fait rigoler 😂

    18 points, je pense qu’on voit une tendance s’installer dans ces commentaires… Nouvellement arrivés aux Philippines, on est plus que jamais dans la case hipster en tout cas. Pourquoi ? Il fait vraiment TROP chaud pour mettre un pied dehors 😵

    Répondre
  7. Souad dit :

    Hi, hi, vos commentaires m’ont bien fait rigoler aussi!
    Vous l’aurez deviné, Grégoire est pour beaucoup dans le comptage et la définition des points, joueur dans l’âme 😉
    Bisous à vous tous, hipster ou pas

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.